Petite Sirène un jour changera d’océan…

DSC04948.jpg
Petite Sirène perchée

 

Ma Petite Sirène d’amour a eu cinq ans aujourd’hui. On a fêté son anniversaire ce soir, avec mon père et Petit Chat. (Mon chéri est en voyage et rentre en fin de semaine.) Ca ne me fait rien de particulier ce chiffre rond. Mais ce soir, en lui chantant une petite berceuse, car elle était trop excitée par le livre de Cendrillon qu’elle a reçu pour réussir à s’endormir, je me suis dit que ces années de petite enfance étaient passées très très vite. Nous avons encore devant nous plusieurs années avec une petite fille à la maison, puis cette petite fille deviendra une jeune fille, puis une jeune femme qui prendra, naturellement, un peu de distance avec nous pour construire sa vie. J’ai envie que mes enfants deviennent des adultes bien dans leur vie, solides et autonomes. Mais j’espère de tout coeur que je pourrai toujours être proche d’eux. Pouvoir leur parler, les prendre dans mes bras, et partager des choses avec eux. Connaitre un peu leur vie, leurs expériences, leurs émotions.

Je vois que certains parents conservent ce lien avec leurs enfants. Je ne sais pas s’il y a une recette pour ça. Il y a certainement des choses à faire, et un peu de chance à avoir. J’espère que je ne ferai pas trop d’erreur et que cette chance me sourira. J’espère pouvoir dans vingt, trente ans, serrer Petite Sirène dans mes bras pour son anniversaire et lui souffler une fois de plus que je l’aime tellement fort.

DSC04952.jpg
Les enfants soufflent sur le feu dans la cabane que nous avons construite

Fruits et légumes

Mon père est un grand amateur de diététique, et de littérature médicale. Je lui ai offert lors de mon passage à Lille le livre de Giulia Enders « Le charme discret de l’intestin ». Il l’a trouvé passionnant. Lors d’une discussion ce midi, il m’a notamment raconté que dedans, il est dit qu’il est bénéfique de manger de manière très variée, en particulier pour les fruits et légumes. Or les gens (en Allemagne? si l’info vient du livre? je me renseigne….) mangent en moyenne une quinzaine de variétés de fruits et légumes. Ca ne me parait vraiment pas beaucoup, c’est bizarre, non? Peut-être que ce n’est pas exactement à ça que correspond ce chiffre… En tout cas,  ça m’a donné envie de faire une liste de ceux qu’on mange assez couramment à la maison:

  • courgettes
  • poivrons
  • échalotes
  • oignons
  • olives
  • épinards
  • poireaux
  • salades (batavia)
  • tomates
  • concombres
  • brocolis
  • radis
  • asperges
  • champignons de paris
  • aubergines
  • lentilles
  • haricots verts
  • carottes
  • patates douces
  • potimarron
  • courge/potiron
  • mais
  • haricots rouges
  • pois chiches
  • pommes
  • poires
  • bananes
  • fraises
  • framboises
  • pamplemousses
  • grenade
  • kiwis
  • oranges
  • melons
  • abricots
  • pêches
  • nectarines
  • raisins
  • clémentines

Bon, ok, on est à plus de 15, mais c’est vrai qu’on tourne vite en rond. Surtout que certains sont très saisonniers. Faudrait penser à changer un peu de recettes…au lieu de recommencer les mêmes, semaine après semaine…(ce qui est quand même très pratique)

Boum la grippe

Mon chéri vient de partir aux Etats-Unis pour le travail, et en quelques heures, un virus contrariant a décidé de venir passer un week-end au chaud dans mon petit organisme. En quelques heures, je me suis retrouvée courbaturée, grelottante, à envoyer des sms à des copains et à ma famille en pleine nuit parce que je me disais que je ne pourrais pas faire face le lendemain matin, avec les deux petits schtroumpfs qui ont besoin que je m’occupe d’eux.

Mon père est arrivé en train en début d’après-midi, et j’ai poussé un gros soupir de soulagement. J’ai dormi. Consolé Petite Sirène qui vit mal de ne pas avoir son papa près d’elle, de ne pas pouvoir avoir beaucoup de calins de sa maman pendant un moment. Trainé dans le canapé. Ce soir je vais me coucher à-peu-près trois heures plus tôt que d’habitude, et ça va me faire un bien fou.

Bonne nuit les petits!!!!

 

Hamac et ellipse

Ce soir à la radio, une personne que je ne connais pas parlais des ellipses dans les récits. Les ellipses, ce qu’on cache d’une histoire, souvent parce qu’on n’a pas envie d’en parler. Il a conclu son intervention en parlant d’un texte de Flaubert:

« Il voyagea. Il connut la mélancolie des paquebots »,

en disant que c’était dans ce genre d’ellipse qu’on aimerait vivre.

C’est drôle, parce que ce n’est pas dans ce genre d’ellipse que j’aimerais vivre, même si je crois comprendre un peu ce qu’il voulait dire.

Je me suis demandé combien d’ellipses je faisais, dans ma propre vie, chaque jour, chaque semaine. Est-ce que les évènements qui m’ennuient, que j’essaie de faire passer plus vite, sont des sortes d’ellipses? Combien d’instants sont vécus pleinement, comme une page d’un livre que j’aimerais particulièrement?

Je pensais aller à l’escalade ce soir, et mon partenaire a dû annuler, car il avait une masse de travail imprévu à faire. J’étais vraiment très déçue: cela fait un mois que je n’ai pas grimpé, et je me faisais une joie de reprendre.  Un énorme sentiment de frustration. Qui est passé depuis, heureusement. Mais je vais essayer d’y aller avec une amie un autre soir de la semaine.

J’ai besoin de grimper pour me sentir vraiment bien. Mais ce n’est vraiment pas facile à insérer dans mon quotidien. Dès que mon chéri ou moi devons partir en déplacement, c’est-à-dire souvent, des séances sautent. Ca vaudrait sans doute le coup que je m’organise pour réussir à grimper plus, même au prix d’efforts particuliers. Parce que c’est un des moments où je me sens le plus vivante.

Je voulais parler de hamac: on en a installé un sur la terrasse, entre un poteau et le tronc du grand arbre. Au dessus, il y a les branches et les feuilles. C’est merveilleux. J’aimerais bien m’endormir dedans une nuit, quand il fera vraiment beau.