Un peu de soleil et ça repart

Aujourd’hui, ça va un peu mieux. Ce matin j’ai marché dans ma ville pour porter un vélo HS dans notre nouvelle maison, et cette petite balade au soleil, dans les rues tranquilles, m’a apaisée. Ainsi sans doute que le yoga que j’ai fait hier soir, même si sur le coup je n’ai pas vraiment ressenti ça.

Après m’être plainte hier ici, je me suis fait réconforter par mon chéri. Ca fait du bien. J’étais dans mon lit, toute abattue, en train de feuilleter le dernier numéro de Flow (qui est vraiment mon magazine préféré en ce moment, même si je ne suis pas complètement sûre qu’ils vont parvenir à se renouveller sur le long terme). Bref, j’étais en train de lire un article qui expliquait que pour se sentir heureux, plutôt que de changer de vie radicalement, il vaut mieux chercher quels sont nos talents, c’est-à-dire les choses que nous faisons facilement et avec plaisir, et chercher à les épanouir dans notre vie de tous les jours.  L’article indiquait aussi qu’il pouvait être utile de demander à son entourage quels étaient nos talents, parce que c’est  parfois plus facile pour quelqu’un d’extérieur qui nous connait bien de les identifier. J’ai donc demandé à mon chéri quels étaient à son avis mes talents.

Voilà ce qu’il m’a répondu: j’explique bien les choses, j’aime m’amuser, et que les choses se passent bien entre les gens, je fais bien la cuisine et je m’occupe bien des enfants (il était presque gêné de me dire ça, trouvant que ça faisait un peu cliché, mais moi ça m’a fait plaisir: on a le droit d’être féministe et d’aimer faire la cuisine et s’occuper de ses enfants, non?), et j’ai un esprit très logique.

Et donc, si je compare mes talents à la vie que je mène, j’ai l’impression que le tout est plutôt en accord: je fais de la recherche en maths et de l’enseignement, je fais beaucoup de vulgarisation, j’aime faire la cuisine et passer du temps avec mes enfants, et j’essaie dans la mesure du possible de trouver du temps pour m’amuser avec mes amis. C’est peut-être le dernier point que je pourrais chercher à améliorer un peu, mais bon, les journées sont courtes, alors… c’est déjà pas si mal.

Tout ça confirme ce que j’écrivais hier: cette déprime de Février n’est pas due à un souci dans ma vie, mais juste à la fatigue de l’hiver, et à un peu de stress dû à des échéances dans mon boulot.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s