Un recommencement

Cette nouvelle année est surtout marquée par la perspective de notre emménagement dans la nouvelle maison. J’aime beaucoup notre appartement, et je profite des derniers moments passés dedans. Tout en étant impatiente de déménager, d’avoir plus d’espace et un jardin.

Il y a certaines choses que j’aime particulièrement dans cet appartement: tout d’abord, la lumière. Qui même en hiver inonde la salle à manger et le salon, pour peu que le soleil brille. L’impression d’être suspendus au-dessus des maisons, puisque notre immeuble est entouré de petites échoppes d’à peine un étage. A moins de regarder vers le bas, nous ne voyons de nos fenêtres que le grand cèdre du jardin de la résidence et le ciel. Les levers de soleil, été comme hiver. En voici encore un datant de cette semaine.

DSC04343.jpg

Il y a aussi des habitudes qui n’appartiennent qu’à moi, comme celle d’ouvrir la fenêtre de la salle de bains et d’admirer les toits pendant que je prends ma douche, ou encore celle de me blottir dans le fauteuil en bois près du radiateur, le soir, avec une tasse de thé et un bouquin… J’aime aussi beaucoup la chambre des enfants. Elle est un peu encombrée, mais je la vois comme un petit nid pour mes deux oisillons. De fait, ils aiment beaucoup y passer du temps le week-end. Ils déplacent le lit à barreau, le matelas que nous gardons en cas de visite, les livres, les peluches, et se ré-approprient cet espace selon leurs souhaits.

DSC04339.jpg

A part le déménagement, eh bien, je lis plein de chouettes livres en ce moment, et ça me fait vraiment du bien. J’ai trouvé des livres de science fiction et de fantasy qui me plaisent beaucoup: « Ménagerie de Papier », de Ken Liu, et « Les Dépossédés », de Ursula Le Guin. Ce que j’aime, dans les très bons ouvrages de ces genres littéraires, c’est qu’au travers de situations qui ne peuvent arriver dans notre vie réelle, on en apprend en fait beaucoup sur nous même, êtres humains. Le premier livre est un recueil de nouvelles mêlant science fiction et fantasy. Il y a une influence des philosophies et cultures asiatiques (chinoise, japonaise) qui est peu courante pour moi, et que j’apprécie. Beaucoup de ces nouvelles, mais pas toutes car elles sont très variées, évoquent des situations paradoxales, inédites sur Terre à notre époque, dues à des progrès techniques comme le voyage dans l’espace, le fait de quitter sa planète, la possibilité de devenir immortel, de quitter son enveloppe de chair, de rencontrer des extra-terrestres qui ne nous ressemblent pas, et les conséquences sur notre caractère d’êtres humains, et nos relations avec les autres.  Dit comme ça, ca fait un peu sec, mais les histoires sont très bien écrites, surprenantes et passionnantes. Je trouve ce recueil merveilleux.

Le deuxième livre, celui d’Ursula Le Guin , parle d’un physicien qui quitte sa planète isolée pour aller sur sa planète jumelle, où la civilisation est assez proche, dans son idéologie, de celle de la Terre. Sa planète d’origine est très pauvre, et les gens y vivent selon des principes idéalistes (pour nous) de partage des biens, sans autorité dirigeante, dans une sorte d’anarchie au sens premier du terme. La confrontation des deux cultures est très finement décrite, sans jugement. Les relations du physicien avec les autres, de sa planète natale comme de celle qui l’accueille, sont décrites avec beaucoup de justesse. En fait, j’apprends des choses sur la psychologie des gens en lisant ce livre. Par ailleurs, le thème des découvertes scientifiques, de la passion du physicien et de ses collègues pour la recherche, fait aussi écho en moi.

En dehors de ça, que dire? Je n’ai pas de voeux précis pour cette année. Le monde autour de moi me parait plus compliqué que je ne faisais l’effort de le voir, et je n’ai pas l’impression d’avoir beaucoup de prise dessus. Alors, si, mon voeu pour cette année, c’est essayer de trouver des moyens d’agir, à mon échelle, pour avoir au moins un impact un peu plus positif sur le monde qui m’entoure. C’est un peu vague, mais je suis en pleine réflexion là-dessus, et je n’ai pas envie d’écrire des choses prématurées.  Je me sens tellement riche et chanceuse, d’avoir une famille que j’aime, en bonne santé, un travail que j’adore… que je me dis que ce serait bien (et plutôt normal, en fait) de m’impliquer un peu plus dans le bien-être, au sens large, des autres.

Publicités

2 réflexions sur “Un recommencement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s