Préoccupations

Je manque d’inspiration pour le titre de ce post. ca viendra sans doute à la fin, une fois que je saurai ce qu’il contient. Je n’ai pas vraiment de thème d’écriture ce soir. On a passé un bon week-end, avec des repas sympas avec des collègues et des copains. J’ai bien joué avec les enfants. Pas fait de sport. C’est peut-être ça le problème.  Ou alors, c’est l’épisode d’Engrenages qu’on vient de voir qui m’a rendue triste, mais je ne pense pas. Je me sens un peu tendue, et je n’arrive pas à avoir envie de dormir. Je rumine des trucs, c’est pas bien malin, je sais que ça ne sert à rien mais… Mon exutoire naturel serait de grignoter un truc, mais je n’ai pas envie de faire ça.

Demain je vais à Paris pour une formation, et je vais en profiter pour passer faire un tour dans mon ancien labo, voir quelques collègues, et surtout voir ma soeur. Mais en me couchant ce soir, en discutant avec mon chéri, je me suis rendue compte que j’ai pris un billet de train à un horaire bien trop matinal: je vais me lever très tôt, et je ne serai pas là pour l’aider à s’occuper des enfants le matin, alors qu’à une heure près, ça n’aurait pas changé grand chose à ma journée. Je me sens un peu bête d’avoir mal goupillé ça.

Ca m’embête d’avouer ça clairement en l’écrivant ici, mais je suis encore préoccupée par mes problèmes avec ma mère. Ces dernières semaines, j’arrivais à peu près à ne pas trop y penser, et là c’est raté. Ce n’est pas que je veux fuir le problème, mais c’est juste que je ne sais pas quoi en faire. Alors autant laisser passer un peu de temps, prendre du recul… Mais voilà, Noel approche. J’en viens à me dire que je devrais aller voir une psychologue comme celle dans le cabinet de la pédiatre de mes enfants, pour discuter avec quelqu’un de tout ça.  Il y a plein de paramètres sur lesquels je ne peux agir, mais je peux chercher comment vivre le mieux possible ma relation avec elle, et peut-être être moins braquée sur ce que j’interprête comme un manque d’amour, d’intérêt pour moi, de sa part.

Et puis, je ne comprends pas que ça resurgisse aussi fort maintenant. J’ai en tête depuis très très longtemps l’idée que peu à peu, je peux arriver à régler mes problèmes. C’est une pensée très puissante pour moi, qui m’a beaucoup aidé dans des moments difficiles. Et là c’est comme si cette pensée était tenue en échec. Mais bon, ça ne devrait pas m’affecter autant. Je suis bien entourée, de mon mari chéri, de mes enfants, du reste de ma famille…

En fait, je  n’arrive pas à trouver quelle place attribuer dans ma vie à ma mère, et aux problèmes avec elle. Je voulais oublier ces problèmes, mais voilà qu’ils resurgissent, alors comment les ranger dans mon espace mental?  C’est pour ça qu’il me faut du temps, et attendre, ce n’est pas mon fort.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s