Marguerite

Ma grand-mère est décédée la semaine dernière, et nous sommes remontés vers le Nord pour aller à son enterrement.

Elle n’allait pas très bien depuis quelques années, et n’était plus autonome. Par contre, elle était très bien entourée: tout d’abord par l’amie avec laquelle elle vivait, et puis aussi par sa famille: ses enfants qui se relayaient pour lui tenir compagnie, et ses petits enfants qui passaient la voir. 

Quand  je suis arrivée chez elle pour voir son corps avant l’enterrement, son amie m’a pris dans ses bras et m’a dit que j’étais sa petite fille préférée, que « sa Lili, c’était quelque chose… », je ne sais pas si c’est vrai, et ça m’est un peu égal, parce que j’habite plus loin que ses autres petits enfants et je ne l’ai pas vue souvent ces dernières années, et donc il me semble que ma cousine par exemple a partagé plus de choses avec elle pendant cette période de temps.

J’habite à 800 km de chez elle, j’ai eu pendant plusieurs années une situation familiale compliquée qui ne me laissait pas beaucoup d’occasions de prendre des week-ends pour remonter voir ma famille…Vu les circonstances, je ne m’en veux pas de ne pas l’avoir vue souvent, mais j’aurais bien voulu la voir un peu plus.

J’oublie de dire une chose essentielle, c’est que j’aimais énormément ma grand-mère, et, peu importe ma place exacte dans son coeur, je sais qu’elle m’a également énormément aimée. Dans ma famille si compliquée parfois, cet amour inconditionnel m’a fait beaucoup de bien, m’a donné beaucoup de force pour affronter certaines périodes difficiles. Nous partagions aussi un gout pour la poésie. Pas forcément la même, mais c’était tout de même notre petit terrain d’entente privé.

J’ai l’impression que mon chagrin pour elle perce peu à peu, comme s’il venait par une petite fissure. Parallèlement à ça, ca me fait du bien de savoir que, contrairement à d’autres chagrins, il y a le reste de ma famille avec qui le partager. On l’aimait tous, on est tous tristes de sa mort, et on se souviendra tous d’elle… Il y a quelques années elle m’a dit qu’elle pensait de plus en plus que les gens ne pouvaient pas disparaître complètement après leur mort. Je n’ai pas d’idée précise sur la question mais je pense que je la sentirai toujours près de moi, et que je la porterai toujours dans mon coeur.

Dans la préface de ma thèse, j’avais recopié ce poème d’Antonio Machado qu’elle aimait beaucoup elle aussi:

 

 Jamais je n’ai cherché la gloire

Ni voulu dans la mémoire des hommes

Laisser mes chansons

Mais j’aime les mondes subtils

Aériens et délicats

Comme des bulles de savon.

 

J’aime les voir s’envoler,

Se colorer de soleil et de pourpre,

Voler sous le ciel bleu, subitement trembler,

Puis éclater.

A demander ce que tu sais

Tu ne dois pas perdre ton temps

Et à des questions sans réponse

Qui donc pourrait te répondre ?

Chantez en coeur avec moi :

Savoir ? Nous ne savons rien

Venus d’une mer de mystère

Vers une mer inconnue nous allons

Et entre les deux mystères

Règne la grave énigme

Une clef inconnue ferme les trois coffres

Le savant n’enseigne rien, lumière n’éclaire pas

Que disent les mots ?

Et que dit l’eau du rocher ?

Voyageur, le chemin

C’est les traces de tes pas

C’est tout ; voyageur,

il n’y a pas de chemin,

Le chemin se fait en marchant

Le chemin se fait en marchant

Et quand tu regardes en arrière

Tu vois le sentier que jamais

Tu ne dois à nouveau fouler

Voyageur ! Il n’y a pas de chemins

Rien que des sillages sur la mer.

Tout passe et tout demeure

Mais notre affaire est de passer

De passer en traçant

Des chemins

Des chemins sur la mer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s