La crèche pour mon petit loulou

Depuis 10 jours, le petit chatounov fait son adaptation à la crèche.

Ca se passe très bien. Sa référente est celle qui s’était occupée de sa grande soeur. On connait les lieux, et on est complètement confiants. En plus, il s’endort plus facilement que sa soeur au même âge, et n’a pas l’air trop stressé, voire pas du tout, à l’idée d’être séparé de moi. Lire la suite « La crèche pour mon petit loulou »

Publicités

Mon chéri est un zéro macho

Suite à la polémique issue du (pitoyable) manifeste des 343 salauds (« Touche pas à ma pute »), mon chéri avait signé une pétition intitulée « Zéro macho » http://zeromacho.wordpress.com, où des hommes s’opposent à la prostitution.

Il a ensuite accepté que sa photo apparaisse sur le site, puis a décidé d’envoyer le lien du site à ses amis, afin de les inciter à signer aussi.

Je n’y ai pas pensé sur le coup, mais en fait, je suis très fière de lui, qu’il affiche ainsi ses convictions, qui sont aussi les miennes bien sûr. Parce que même auprès d’amis proches, c’est le genre de conviction qui n’est pas forcément partagée, ne serait-ce que parce que chacun a sa définition du féminisme, du sexisme, et de ce que l’égalité des sexes signifie.

Et je me dis, une fois de plus, que j’ai vraiment bien choisi l’homme avec qui je partage ma vie.

Banale

Quand j’étais ado, je me tourmentais à l’idée de n’avoir rien de particulier qui me distingue des autres. Je voulais être exceptionnelle d’une manière ou d’une autre. En même temps, je ne faisais pas grand chose de spécial pour ça.

Et petit à petit, cette envie m’est passée. Finalement, je trouve les gens banaux très bien. Je me suis rendue compte que les qualités qui me plaisaient le plus chez les autres étaient plutôt la gentillesse, l’ouverture d’esprit, l’humour, la fantaisie, mais pas le caractère exceptionnel de la personne. Et que certaines personnes que je trouve exceptionnelles ne font rien de spécial pour ça. Et que les gens qui cherchaient plus ou moins consciemment à être exceptionnel pouvaient être lassants, à cause de leurs problèmes d’égo. Voilà, avant tout, vouloir être exceptionnel me parait maintenant très prétentieux, et un peu absurde. Aux yeux de qui l’être? Qui en sera juge? Je préfère me concentrer sur le fait d’essayer d’être quelqu’un de bien.

De plus, je me rends bien compte que j’ai des aspirations très simples: avoir une vie de famille épanouie, passer du temps avec mon homme et mes enfants, m’investir dans mon boulot, avoir des amis avec qui je partage des choses, faire du sport…Autant assumer ce que je suis: une femme tout à fait banale.

Fatiguée!

C’est marrant, le petit chatounov vient de refaire une nuit potable, et j’ai fait des siestes ce week-end: résultat, je me sens super crevée.

J’avais plein d’idées de trucs à écrire, mais pas le courage de mettre à exécution, et le pire c’est qu’au bout d’une heure, j’ai déjà oublié quelle idée c’était… Eh non, c’est pas parce que j’oublie que ce ne sont pas de bonnes idées, c’est juste que j’ai enchainé une laryngite (petit chatounov), une sorte de grippe (grande fille), une sorte de grippe (moi), une sorte de grippe (petit chatounov), et que mon esprit va à l’essentiel vital (euh…): vitamine D, bain, ordonnances, trucs pour l’adaptation à la crèche… En dehors de ça, ma mémoire est une passoire. c’est pas demain la veille que je vais regagner à Carcassonne ou autre jeu de société de stratégie…

Soyez amoureux….

Soyez amoureux. Crevez-vous à écrire. Contemplez le monde. Écoutez de la musique et regardez la peinture. Ne perdez pas votre temps. Lisez sans cesse. Ne cherchez pas à vous expliquer. Écoutez votre bon plaisir. Taisez-vous.

Hemingway

 

Pour ne pas oublier de sortir un peu de son quotidien, de s’affranchir des préoccupations utiles mais qui transforment la vie en un grand jardin bien ratissé mais sans fleurs…si on ne suit qu’elles.

Kittet

J’ai loué en pharmacie un tire-lait pour la reprise du travail.

J’ai fait confiance à la pharmacienne, mais je ne suis pas du tout convaincue du résultat.

Déjà, je n’arrive pas à tirer mon lait avec. Mais bon, je sais par expérience que ca peut prendre un moment avant de s’habituer. Mais en plus, il fait un bruit de dingue. je ne m’imagine pas du tout l’amener au boulot, tout le couloir saurait quand je tirerait mon lait, et ça, ça ne me fait pas du tout rêver….

Je vais donc le ramener et essayer d’en louer un autre. Au pire, j’en achèterai un petit électrique.